tre unge camerounske forskere belønnet af UNESCO og L'Oreal

tre unge camerounske forskere belønnet af UNESCO og L'Oreal

Trois chercheuses camerounaises de l’Institut de recherches médicales et d’études des plantes médicinales (IMPM) de Yaoundé et de l’université de Yaoundé 1 ont reçu en novembre dernier le prix « Jeunes talents Afrique subsaharienne L’Oréal-Unesco pour les Femmes et la science ». Il s’agit de Lydie Kamga Messado, doctorante en écologie à l’université de Yaoundé 1, Sabine Adeline Fanta Yadang, 32 ans, chercheuse postdoctorale en neurosciences, et Hadidjatou Daïrou, 33 ans, doctorante en physiologie cellulaire. Ces deux dernières se côtoient au laboratoire de l’IMPM de Yaoundé.
De manière détaillée, Sabine Adeline Fanta Yadang est récompensée pour ses recherches sur les plantes médicinales susceptibles de contribuer à la guérison de la maladie d’Alzheimer. Sa collègue Hadidjatou Daïrou est primée pour ses recherches pionnières en biologie au Cameroun, où elle explore le potentiel de la plante indigène Garcinia kola (communément appelé le Bitter Cola) dans le traitement des maladies cardiovasculaires. Et Lydie Kamga Messado est récompensée pour ses recherches sur la conservation des orchidées.
Ces trois jeunes camerounaises qui sont les seules représentantes de l’Afrique centrale parmi les lauréates de ce prix, ont d’après l’Unesco, fait face à plusieurs défis tels que le manque de financement, les stéréotypes et discrimination entre autres, pour se frayer un chemin vers l’excellence scientifique. Grâce au travail et à l’endurance, elles figurent aujourd’hui parmi les 30 lauréates d’Afrique subsaharienne de ce prix qui permet de rendre visibles les femmes scientifiques, de les accompagner dans leur carrière et de valoriser leur contribution dans le domaine de la recherche. Le prix s’accompagne également d’une dotation leur permettant de les aider à poursuivre leurs travaux de recherche.
« Ce prix est très encourageant et très motivant. Il est porteur de valeurs auxquelles je crois. Au-delà du financement, je vais recevoir différentes formations, dont l’une sur le leadership. Si les jeunes filles peuvent avoir des mentors femmes, cela va les encourager à étudier les sciences et dépasser des stéréotypes de genre ou s’affranchir de certaines contraintes liées à la culture, en particulier en Afrique. C’est ce qui me plait avec ce prix », a affirmé Lydie Kamga Messado citée par l’IRD. Pour sa part, Sabine Adeline Fanta Yadang compte grâce à ce prix, poursuivre ses recherches en postdoctorat à l’université d’Ibadan, au Nigeria.
Organisé par l’Unesco et la fondation L’Oréal, le prix « Jeunes talents Afrique subsaharienne L’Oréal-Unesco pour les Femmes et la Science » récompense chaque année de jeunes femmes africaines pour la qualité de leurs recherches. Pour cette 14e édition, 25 doctorantes et 5 chercheuses postdoctorantes ont été primées au cours d’une cérémonie le 9 novembre à Kasane, au Botswana.
Sandrine Gaingne

Denne artikel dukkede op først d https://www.stopblablacam.com/societe/0812-11602-plantes-medicinales-trois-jeunes-chercheuses-camerounaises-recompensees-par-l-unesco-et-l-oreal


.