Marokko: CAN 2019: Senegal og

Considérés comme de sérieux prétendants à la victoire finale, le Maroc et le Sénégal ont réussi leur entrée dans la Coupe d’Afrique des Nations. Au moins sur le plan comptable. Car si les deux sélections l’ont emporté, respectivement contre la Namibie (1-0) et la Tanzanie (2-0), les Sénégalais ont montré un visage bien plus convaincant que les Marocains. Il a fallu attendre la 89e minute de jeu et un but contre son camp du Namibien Itamunua Keimuine pour voir les hommes d’Hervé Renard prendre les devants, pour ne plus les lâcher.

Entré à la 80e minute de jeu, Keimuine a trompé son propre gardien neuf minutes plus tard de la tête sur un coup franc frappé par Hakim Ziyech. Un coup franc obtenu par le Maroc sur une faute de… Keimuine. Auparavant, les coéquipiers de Mehdi Benatia n’avaient pas su mettre à profit leur possession, se montrant trop maladroits face au but avec seulement six tirs cadrés en dix-neuf tentatives. “Je crois que je ne suis jamais très bon lors de mes premiers matchs. C’est comme ça. Mais souvent cela s’est bien terminé donc c’est le plus important”, a réagi Hervé Renard après la rencontre. Même soulagement du côté de Sofiane Boufal.

Le missile de Krépin Diatta

“Tous les matchs ont été difficiles jusqu’à présent, mais le plus important et ce que l’on va retenir ce sont les trois points. En Coupe d’Afrique, toutes les rencontres seront compliquées et ce sera encore le cas lors du prochain match contre la Côte d’Ivoire. Mais on va bien se préparer pour gagner une nouvelle fois et prendre les trois points”, a commenté l’attaquant de Southampton, qui était prêté cette saison au Celta Vigo.

Les Sénégalais, eux, ont affiché bien plus de solidité et d’inventivité face à la Tanzanie. Pas déstabilisés par l’absence de Sadio Mané, suspendu, ni par la sortie sur blessure de Salif Sané, remplacé par Cheikhou Kouyaté, les joueurs d’Aliou Cissé ont fait la différence à la 28e sur une puissante frappe croisée du gauche dans la surface de Keita Baldé, bien servi par Idrissa Gueye. Largement supérieurs à leurs adversaires aussi bien techniquement que physiquement, ils ont multiplié les occasions et ont fini par doubler la mise sur un missile de Krépin Diatta. Le jeune milieu de terrain du Club Bruges, 20 ans, a trouvé la faille sur une reprise surpuissante aux 20 mètres, après une relance ratée de la Tanzanie sur corner.

L’Algérie prête pour le choc

Nommé en août 2018, le coach de l’Algérie Djamel Belmadi a réussi son pari de construire une formation solide pour le début du tournoi. Symboles des travaux qu’il mène, trois cadres émergents ont débloqué la situation contre le Kenya ce dimanche (2-0).

La pépite de Nice Youcef Atal a provoqué le penalty qu’a transformé l’homme en forme Baghdad Bounedjah (34e). Le milieu d’Empoli Ismaël Bennacer, 21 ans, a ensuite servi le capitaine Riyad Mahrez pour sceller le match, d’une frappe contrée (43e).

Atal, Bounedjah, Bennacer… Alors qu’ils cumulent moins de 50 sélections, ils incarnent le renouveau de l’Algérie. Mais les promesses appellent une confirmation: jeudi face au solide Sénégal, qui a battu la Tanzanie (2-0), ils devront montrer s’ils sont capables d’aller plus loin.

===> Flere artikler om MAROKKO her <===

Denne artikel opstod først på https://rmcsport.bfmtv.com/football/can-2019-le-senegal-convaincant-le-maroc-dans-la-difficulte-1718365.html