"Vi vil sandsynligvis ikke være i stand til at udrydde det": den ubønhørlige invasion af det asiatiske hornet i Frankrig

Depuis son introduction accidentelle en 2004, « Vespa velutina » n’a cessé de gagner du terrain au grand dam des apiculteurs et des particuliers, à qui il cause des frayeurs. Seuls quatre départements sont aujourd’hui épargnés.

af Indsendt i dag på 02h24, opdateret på 10h14

Tid til Læsning 8 min.

Abonnenter artiklen

Un frelon asiatique (à gauche) et un frelon européen, conservés à l’Institut de recherche sur la biologie de l’insecte, à Tours, en septembre 2014. GUILLAUME SOUVANT / AFP

La camionnette blanche d’Etienne Roumailhac, c’est un peu la voiture de l’équipe de SOS Fantômes. L’arsenal qu’elle contient laisse entrevoir de rudes combats : un pulvérisateur haute pression, des perches télescopiques pouvant atteindre 33 mètres et une combinaison intégrale de six millimètres d’épaisseur avec visière vitrée.

Ce ne sont pas des fantômes ou des ectoplasmes, mais des frelons asiatiques que traque ce baroudeur de la désinsectisation portant lunettes de soleil et tee-shirt blanc. Son terrain de chasse se situe dans les Landes, entre Dax et Mont-de-Marsan. Non loin de la zone où apparut le premier foyer, il y a quinze ans.

Lire aussi L’invasion du frelon asiatique, mangeur d’abeilles

« Avec le temps sec de ce printemps, nous sommes repartis pour une très grosse saison, comme l’année dernière », envisage Etienne Roumailhac qui n’a pas son pareil pour repérer, au faîte d’un arbre ou à la jointure d’un toit, un nid d’où s’envolent des insectes reconnaissables à leur bande orangée sur l’abdomen et l’extrémité jaune de leurs pattes.

Pour lui, traquer Vespa velutina est un métier en même temps qu’un spectacle qu’il a entrepris de théâtraliser à travers sa chaîne Youtube, comptant 270 000 abonnés. Plusieurs fois par semaine, il diffuse des vidéos qui le mettent en scène, vêtu tel un astronaute, au milieu d’un nuage d’insectes en furie. Le frelon asiatique est garanti riche en émotions fortes.

« Espèce exotique envahissante »

Originaire du Sud-Est asiatique, cet insecte que l’on trouve surtout dans le nord de l’Inde, en Chine et en Indonésie a été introduit accidentellement en France en 2004. Une ou plusieurs femelles fécondées seraient arrivées dans le Lot-et-Garonne après avoir voyagé par conteneur depuis Shanghaï dans un chargement de poteries.

Depuis, cet hyménoptère un peu plus petit que le frelon européen (Vespa crabro) étend inexorablement son territoire et, l’été venu, fait le siège des ruches dont il capture les butineuses pour nourrir ses larves. En 2005, les premières colonies sont identifiées près d’Agen ; l’année suivante, treize départements seront touchés.

« Le risque n’a pas été pris en considération assez tôt. Pensez qu’il a fallu attendre 2012 pour que le frelon asiatique soit classé espèce exotique envahissante et puisse être éliminé systématiquement… », soupire Denis Thery, directeur de recherches à l’Institut national de la recherche agronomique de Bordeaux.

Denne artikel opstod først på https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/06/14/l-inexorable-invasion-du-frelon-asiatique-en-france_5476017_3244.html?xtmc=france&xtcr=1