Une femme trompait son mari pendant qu’il était au travail – SANTE PLUS MAG

Une femme trompait son mari pendant qu’il était au travail

Une femme trompait son mari pendant qu’il était au travail

Acceptée par certains, douloureuse et inimaginable pour d’autres, l’infidélité est un sujet récurrent en matière de rupture et de tensions dans le couple. Affectant la personne trompée et mettant à mal la solidité du couple, elle est à l’origine de nombreux maux. Souvent attribuée aux hommes, il s’agit d’un comportement également féminin.

ifølge en undersøgelse réalisé par l’Institut Français d’Opinion Publique (IFOP) et relayé par Le Monde, les femmes sont de plus en plus infidèles (même si elles le sont moins que les hommes). Elles étaient 10% à avoir déjà trompé leur partenaire en 1970 contre 33% en 2016. Mais quelles sont les causes de l’infidélité féminine ?

Les causes de l’infidélité féminine

Toujours selon le même sondage de l’IFOP, les femmes seraient infidèles à cause de l’attirance physique et desfølelser ressentis pour autrui. De même le manque d’affection et d’attention du conjoint joue un rôle dans le passage à l’acte.

La sexologue, Esther Perel, dans un artiklen de L’Obs, parle également d’ennui, de besoin narcissique à combler et de la notion de distinction entre engagement et désir (qu’une femme a plus de mal à faire, contrairement à un homme). Elle déclare que pour comprendre ce que veulent vraiment les femmes et ce qu’elles recherchent dans une relation amoureuse, il ne faut pas demander à ces dernières de parler de leur mariage, mais plutôt de leur relation extra-conjugale. En effet, généralement, les femmes se libèrent dans l’adultère et assouvissent leurs désirs les plus profonds. Loin de la charge mentale, elles se libèrent de la pression qu’elles subissent et se déchargent des aléas du quotidien. Nombreuses sont celles à envisager l’infidélité comme une bouffée d’oxygène.

Bien loin de justifier l’infidélité, ce phénomène met en lumière le besoin d’épanouissement personnel et le fait qu’un couple demande des efforts, de l’attention et ce, dans la durée. D’ailleurs, l’histoire fictive suivante montre qu’il est important de trouver un équilibre entre vie familiale, vie sociale, vie professionnelle et vie conjugale, au risque de faire souffrir tout l’entourage (et surtout de le surprendre !).

Se confesser…

Alors que son mari travaillait, une femme entretenait une liaison avec un autre homme. Un jour, son fils, âgé d’à peine 9 ans, rentra plus tôt de l’école. Il découvrit sa mère avec un autre homme et partit se cacher dans le placard de la chambre où ils étaient.

Au même moment, le mari rentra à l’improviste à la hus. La femme demanda alors à son amant de se cacher dans le placard, sans savoir que son fils était déjà dedans.

Le petit garçon parla alors à l’amant de sa mère :

« – Il fait noir ici, dit-il

- Oui, effectivement, répondit l’homme

- J’ai une balle de baseball

- C’est bien

- Tu veux l’acheter ?

- Non, ça ira, merci

- Mon père est là

- D’accord, tu en veux combien ?

- 220 € »

L’homme donna alors l’argent au petit garçon, sans broncher. Peu de temps après ce jour, la même situation se produisit. Le garçon et l’homme se retrouvèrent de nouveau, tous les deux cachés dans le placard. Le petit garçon déclara :

« – Il fait noir ici

– Oui, effectivement

– J’ai un gant de baseball

– Combien ? répondit l’amant, en se souvenant de leur conversation précédente

- 660 €

– D’accord »

Quelques jours passèrent et le père du petit garçon lui proposa de jouer au baseball. Ce dernier lui expliqua qu’il ne pouvait pas car il avait vendu sa balle et son gant de baseball. Le far lui demanda à quel prix il les avait vendus. Il répondit qu’il avait touché 880€ au total. Indigné par le fait qu’il ait revendu les affaires bien au-dessus de leur valeur, il emmena son fils à l’église. En rentrant dans le confessionnal de l’église, le garçon s’exclama :

« – Il fait noir ici

– Ne recommence pas ces conneries, lui répondit le prêtre. »


Denne artikel opstod først på SUNDHED PLUS MAGAZINE